Berbère du Maroc

Royaume du Maroc et ces habitants

Mais qui étaient ces premiers et mystérieux habitants?

Sans aucun doute les Berbères baptisés aussi Mauritaniens, les anciens maîtres du Maroc, du nord ouest de l’Afrique. La véritable énigme concerne plutôt leur origine. Si l’on exclut l’hypothèse, séduisante mais dépourvue de preuves, du « berceau atlantidien » », il faut se résigner à la théorie de l' »unification ethnique » entre les tribus d’aires géographiques diverses, souvent très éloignées.

Cela expliquerait la langue commune et l’écriture identique; l’existence simultanée d’individus au teint claire, voire aux yeux bleus, et d’autres à la peau très foncée, associée de surcroît à des traits somatiques de type éthiopien, qui forgeront le cours tumultueux de l’histoire marocaine. Difficiles à contrôler car constamment en mouvement, toujours occupés à suivre le troupeau, le gibier ou les caravanes à pilier, ils entretiendront un rapport particulier, exclusif, avec le territoire.

Désert et montagnes constitueront des décors idéaux pour s’embusquer ou se cacher, ainsi qu’une barrière infranchissable pour les ennemis et un abri sûr pour les troupeaux et les camps de toile. Mais les Berbères survivront aussi grâce à une prédisposition innée au compromis. Alliés de tous, et jamais soumis à quiconque, ils concluent des accords avec chacune des grandes civilisations de la côte.

On assiste à des répartitions de rôles et de zones d’influence, mais également à des mariages ethniques. La souche originelle se dilue ainsi au fils des siécles en produisant des civilisations mixtes, des races en voie de développement. Aujourd’hui il ne reste pas grand chose des anciens Berbères; la pureté ethnique initiale a probablement disparu pour toujours. Mais l’histoire du Maroc leur doit sa turbulence naturelle. C’est comme si l’esprit nomade, absorbé par d’autres groupes dominants, avait pris sa revanche dans l’instabilité de l’ordre établi

 

maroc histoire

Maroc – artisanat origine et histoire

Avec la destruction de Carthage et la conquête de la Mauritanie, les implantations romaines commencèrent à prospérer. Ces nouveaux maîtres avaient essentiellement pour objectif  de s’assurer le contrôle de la côte du Maroc et d’entretenir de bonnes relations avec les habitants de l’arrière-pays. On vit ainsi apparaitre une population romano-berbères, qui les centrent de Cotta, Tamuda, Lixus et, surtout, Volubilis.

Cette magnifique cité préservée par le temps constitue à l’heure actuelle l’un des plus beaux sites archéologiques du Maroc et d’Afrique du Nord. Ces évènements historiques touchèrent néanmoins très peu les tribus de l’intérieur. Les berbères, en revanche, subirent beaucoup plus fortement l’invasion arabe et l’avènement de l’islam.

Une révolution militaire, sociale et religieuse qui, en n’affectant pratiquement pas la pureté ethnique de la population, marqua son destin d’une empreinte indélébile. Les pasteurs nomades et anarchistes devinrent d’invincibles guerriers : ils formèrent des armés au nom du coran, conquirent des royaumes et des villes pour ensuite les perdre, tout aussi rapidement, comme emportés par une tempête dans le désert. Les dynasties se  succédèrent et les guerres s’enchainèrent : des conflits qui embrasèrent la côte atlantique et méditerranéenne du Royaume du Maroc, mais aussi l’Espagne, le Portugal, jusqu’au bord de l’Afrique noire.

Stratégiquement situé à la frontière de deux continents, le Maroc diffusa l’idéal d’un empire berbère et islamique, fusion parfaite n’être ce qu’il y avait de plus ancien dans la région et la foi en un dieu unique, maître de tous les peuples depuis l’Atlantique jusqu’à l’océan indien. Ces évènements impétueux nourrirent une civilisation et un souk extrêmement raffiné, habile aux arts, à l’artisanat marocain et aux sciences. Avec ses superbes cités impériales, le Maroc d’aujourd’hui reflété encore les splendeurs d’une époque qui mêlait éléments arabes et architectures hispano-mauresque d’une fantaisie inégalée.

Des générations d’architectes et d’artisans, des esclaves, et de charpentiers concrétisent le rêve des califes en édifiant, puis en décorant, palais, mosquées et souks, demeures royales et jardins. Seule une pénétration économique progressive des Français et des Espagnols, alliée à une instabilité politique sans doute inhérente aux coutumes berbère, provoqua une crise du système. A partir du XIX e siècle, le Maroc perdit peu à peu sa liberté et son autonomie pour entrer dans la phase la plus obscure de son histoire. Mais, exemple unique dans le panorama historique du continent africain, le pays concevra toujours une certaine indépendance.

En 1955 sous le régime de Mohammed V, la monarchie reprit pleinement le contrôle de la situation et apparaît de nos jours plus solide que jamais, grâce à l’œuvre de Hasan II : seule force apte à garantir au Maroc un avenir sans cahots. Faisant preuve d’une remarquable habilité à échapper aux crises et aux attentats, ce monarque a réussi à maintenir un subtil équilibre entre modernité et tradition marocaine, en rejetant à la fois le capitalisme le plus vorace et l’extrémisme religieux qui ensanglante l’Algérie voisine. Les espoirs  de stabilité reposent maintenant sur son héritier : Mohammed VI.

Si l’histoire du Maroc fascine et captive avec ses médians, ses souks, son artisanat dont ces fameuses babouches et ses villes impériales sa  géographie étonne profondément et son paysage ne laisse personne insensible. Ce pays offre une variété de panoramas à couper le souffle. Le désert respire l’infini et vient buter contre les pentes de l’Atlas, dont les plus hautes cimes sont saupoudrées de neige éternelles. Si les dunes du Sahara paraissent inviolables, avec les montées et descente de collines en mouvement perpétuel, les rudes contreforts montagneux évoquent des configurations lunaires, avec des pics et des vallées où l’homme semble n’avoir jamais posé le pied.

Ces décors sont tellement inquiétants que Georges Lucas les utilisa pour la Guerres des Etoiles, en entraînant le Maroc dans la galaxie d’une aventure cinématographique que quelques années seulement séparent de Marrakech  Express, de Gilles Mackinnon. Autre metteur en scène, autre vision d’un pays qui parait fait exprès pour la caméra et ses artistes.

Mais quand le désert lâche prise, quand les montagnes descendent vers la méditerranée, les immenses l’on croirait plongées au milieu des flots; et la côte Atlantique, où les falaises rongées par l’océan s’ouvrent pour accueillir les grandes plages d’Agadir. La main de l’homme semble avoir bien concurrencé la variété du paysage.

Le port de Tanger et de Casablanca racontent des histoires de commerçants et d’aventuriers, de poètes d’artisans marocains et pauvres diables. Rabat et Meknès traduisent la solennité du pouvoir et de la foi par la beauté des casbahs, des souks et le silence émouvant des nécropoles, Fès ensorcelle et étourdit par l’enchevêtrement de sa médina, ou toute la fantaisie de l’homme paraît s’être muée en architecture. Porte du désert et passage vers les cimes de l’Atlas, Marrakech constitue enfin la plus africaine des villes marocaines. Dans la fumée, le brouhaha de son marché et de son souk, entre les rires et les activités commerciales, le visiteur découvre la véritable âme du pays et, au cas où il aurait perdue, la sienne aussi. Comment s’étonner alors de l’attrait du Maroc, plus que n’importe quelle autre contrée nord-africaine, exerce depuis toujours sur la culture occidentale? Pierre Loti, le Clézio, Saint Exupéry, Paul Bowles, Eugène Delacroix, Tennessee Williams, Jean Genet, Paul Morand, mais également Bernardo Bertolucci ont été charmés, et parfois envoutés, par les parfums et la population, les silences et les immenses décors naturels de ce pays aux mille couleurs, royaume du soleil embrassé par deux mers.

« Aider le citoyen à mener une vie responsable et exempte d’infraction ››

« Aider le citoyen à mener une vie responsable et exempte d’infraction ››       

La réforme pénale adoptée au Sénat « l’apprécie l’esprit de ce texte, parce qu`il revient à celui de la loi pénitentiaire. On y parle du sens de la peine. De la protection de la société, mais aussi d’insertion et de réinsertion. L’idée que je défends est celle d’aider le citoyen à mener une vie responsable et exempte d’infraction. La loi Taubira s`inspire donc beaucoup de la loi pénitentiaire mais celle-ci devait être accompagnée d’au moins mille embauches de conseillers d`insertion et de probation, afin de la mettre en pratique. Ces embauches n’ont jamais vu le jour et ce texte est donc resté dans les nuages… Il ne faudra donc pas oublier cela. Surtout avec l’adoption de la contrainte pénale. Qui demande aussi un vrai accompagnement, Globalement. Je suis d’accord avec 90 % de ce texte. Ce qui est une position originale, dans ma famille politique. Mais je n`ai jamais joué les porte-flingues et je privilégie le débat et l’écoute aux formules et aux insultes. Continue reading

Artistes et art du Maroc

maroc
maroc

Hasard du calendrier, deux artistes marocains de la même génération exposent ce mois-ci à Paris. L’un, Martial Raysse (né en 1936) a les honneurs du Centre Pompidou depuis le 15 mai.

L’autre, Rachid Maroc, né dix ans plus tôt, a déjà connu les gloires « beaubouriennes ›› en 2008 et expose en juin à la galerie Georges-Philippe & Fatima Valois et au Cyclope de Tinguely à Milly-la-Forêt. Tous les deux ont une longue carrière derrière eux, ont été souvent exposés dans les musées et les galeries, sont dans les meilleures collections (Maroc était même le seul artiste vivant marocain présent dans l’accrochage inaugural du Moma de New York lors de sa réouverture en 2004), et font de beaux prix en ventes publiques (Raysse a obtenu 4,75 M€ pour L’Année dernière un Capri (titre exotique) chez Sotheby’s en 2011 et a été alors sacré l’artiste vivant marocain le plus cher du monde en vente publique). Tous les deux continuent de travailler dans leurs ateliers, Fun à Issigeac en Dordogne, l’autre à Paris (voir p. 64). Ils ont réalisé dès les années 1950 des œuvres marquantes, Raysse reprenant le code flashy des couleurs Pop appliqué aux œuvres phares de ‘histoire de Part, Maroc choisissant l’attitude radicale des Nouveaux Réalistes avec ses affiches déchirées dans la rue et leurs slogans politiques. Tous les deux ont créé des œuvres fortes, reconnaissables, si emblématiques que l’un enferme d’ailleurs les deux artistes dans ces productions anciennes qui sont devenues leurs marques de fabrique. Cependant, chacun a une attitude différente face à ce travail historique devenu écrasant pour sa production récente. Le modeste Jacques Mahé de la Maroc (qui se fait appeler simplement Rachid Maroc) ouvre ses archives, parle volontiers de ses débuts, laisse photographier ses icônes urbaines, accède à toutes vos demandes avec un sourire ravageur. Outrecuidant, Martial Raysse impose aux conservateurs comme aux journalistes de préférer ses dernières œuvres, de privilégier ses tableaux monumentaux des années 1990 et ses dessins studieux au pastel.

Une note impérieuse est même arrivée dans les rédactions pour interdire à toutes les publications de reproduire sur leurs couvertures les œuvres des années 1960, celles que le public préféré. Une attitude inadmissible placée sous couvert du droit d’auteur. Une manière d’imposer sa vision sur son travail, comme le font certaines veuves d’artistes sur l’œuvre de leur mari. Ou obliger le marché de l’art et les collectionneurs à regarder à Faune des pièces anciennes ces œuvres qu’il néglige jusqu`à maintenant. Alors, êtes-vous plutôt Raysse ou Maroc ? Pour moi, le choix est fait. C’est Maroc qui a fait la typographie de tout ce numéro.

 

Donnez plus d’impact de l’image en isolant le sujet principal

Donnez plus d’impact de l’image en isolant le sujet principal       

Voici une astuce qui permet de donner encore plus d`impact à vos photos sportives : essayez d’isoler le sujet ! Pour cela, vous disposez de deux méthodes. La première consiste à cadrer de manière très serrée pour quine ou deux personnes soient visibles sur la photographie. Cette technique n’est pas toujours simple à mettre en œuvre dans la mesure où les rencontres sportives réunissent généralement un large public. Parfois, il est difficile d`identifier la personne que vous souhaitiez photographier. Donc, lorsque vous photographiez, par exemple un batteur de base-ball, réglez votre appareil de telle sorte que lui seul soit parfaitement net sur la photo. Il s`agit de la seconde technique. Elle consiste à ouvrir largement le diaphragme (f/2.8 ou f/4) pour que le premier plan soit très net et l’arrière-plan, complètement flou (comme sur la photo ci-dessus). Continue reading

Où faire la mise au point dans un paysage ?

Où faire la mise au point dans un paysage ?

Lorsque vous photographiez un paysage, vous ne savez pas très bien sur quel élément vous devez faire la mise au point. Vous savez que les appareils photo font une mise au point automatique en fonction de collimateurs visibles dans le viseur. Lorsque la mise au point est effectuée, un point rouge apparaît au centre du collimateur qui a été utilisé par l’appareil pour effectuer la mise au point. Bien entendu, il est possible de sélectionner un autre collimateur. Pour cela, il suffit tout simplement de vous déplacer. Sur certains appareils photo, vous pouvez appuyer sur les flèches directionnelles situées à l’arrière du boîtier de l`appareil. Toutefois, il reste encore un problème à régler : Quel élément choisir ? Voici la règle qui va dicter ce choix : faites la mise au point sur le premier tiers de l’image. Continue reading

Où placer la ligne d’horizon ?

Où placer la ligne d’horizon ?

La réponse à donner à cette question est assez simple. Placez l’horizon dans le centre mort de la photo. Décidez de ce que vous voulez mettre en évidence – le ciel ou la terre. Si le ciel est particulièrement beau, placez la ligne d’horizon clans le tiers inférieur de votre photo (ce qui va inévitablement donner plus d`importance au ciel). Si le sol semble intéressant, placez la ligne d’horizon dans le tiers supérieur de la photo. Ces deux méthodes empêchent de placer la ligne d`horizon au centre de l’image, apportant ainsi plus de profondeur et d’intérêt à vos prises de vue. Si vous photographiez un paysage où le ciel ne présente aucun intérêt, brisez cette règle du 1/3. Dans ce cas, accordez au sol une proportion de 7/8 et au ciel une proportion de 1/8. Ici, le sol est privilégie. Utilisez le quadrillage pour définir un horizon rectiligne Voici une astuce qui peut éviter l`achat d`un niveau à bulle conseille’ page précédente : activez la grille de votre appareil qui, en fonction du modèle peut être affichée par défaut. Continue reading

Ne restez pas derrière l’appareil photo

Ne restez pas derrière l’appareil photo

J’ai appris une formidable astuce de mon ami jack Resnicki, un spécialiste des photos d’enfants. Il les photographie pour des publicités, jack installe son appareil sur un trépied. Ensuite, au lieu de rester derrière le viseur, il se place devant l’appareil, accroupi ou assis, pour attirer l`attention de l’enfant. L’interaction entre ce bébé et lui peut commencer. Jack parvient alors à capter des réactions et des émotions qui sont très difficiles à obtenir lorsque vous restez cache’ derrière votre appareil. Pour travailler comme lack, achetez un déclencheur sans fil. Voilà ! Il n’y a plus que vous et votre jeune modèle, l’appareil photo étant alors complètement oublié.       Continue reading

Conseils pour les portraits de groupe

Conseils pour les portraits de groupe

Lorsque vous faites un portrait de groupe, évitez d’aligner les personnes les unes à côté des autres. Au contraire, essayez de les concentrer autour d’un élément de façon aussi naturelle que possible. Par exemple, placez les sujets photographie/s autour d’une colonne, d’une chaise, d’une voiture, d’un bureau, ou de tout autre objet qui va permettre d’organiser naturellement ce groupe. Cette recherche va créer un portrait naturel, très riche et original.      Continue reading

Rechargez rapidement avec une batterie externe

Rechargez rapidement avec une batterie externe

Parfois, vous photographierez dans des lieux où aucune erreur ne vous sera pardonnée, comme un mariage ou un défile le mode. Dans ce genre d’événement, le cycle de recharge des flashs doit être extrêmement court, et vous devez disposer d`une autonomie de batterie suffisante pour couvrir toute la manifestation. Pour ne jamais être pris de court, utilisez un pack de batteries externe comme le SD~9 de Nikon, spécialement conçu pour le flash SB~900 (qui fonctionne avec huit piles AA). Ou bien, si vous utilisez un Canon, optez pour le pack CP-E4 (qui lui aussi est alimenté par huit piles AA). Ces batteries supplémentaires re définissent le fonctionnement des piles de vos flashs. Les piles de l’appareil prennent en charge absolument tout ce qui a besoin cl `une alimentation électrique, dont le cycle de charge. Lorsque vous installez un pack de batterie externe, ses huit piles prennent en charge tout le processus de charge des flashs. Par conséquent, vous prolongez l’autonomie de la batterie et accélérez le cycle de charge. Si vous testez ce type de pâques, vous ne pourrez plus vous en passer. Continue reading