Quand la fatigue s’accumule

À la fin de l’hiver, la fatigue s’accumule. On a du mal  à émerger le matin, on manque d’énergie et on finit la  journée sur les rotules, le moral en berne. Ce programme  anti-fatigue, à suivre sur une semaine, est l’occasion de  retrouver tonus et vitalité en attendant les beaux jours.

Quand on est fatiguée, il faut se prendre par la main  Q pour se bouger. . . « Une activité régulière, permet de  transformer la “mauva1lsefat1’gue”en “bonne fatigue ”  grâce à la production d’endorphines, les hommes du dynamisme et du bien-être ››, affirme Jean-Dominique de Korwin,  spécialiste en médecine interne au CHU de Nancy. En somme,  c’est en dépensant de l’énergie qu’on en retrouve ! Pour l’alimentation, c’est l’inverse :il faut réduire la voilure, car plus on  consomme d”a1iments gras et sucrés, plus la digestion pompe  de l’énergie. Le mythe des repas plus riches en hiver sous pré-  texte de lutter contre le froid n`a plus lieu d’être car nous pas-  sons le plus clair de notre temps dans des logements chaulés !  La solution est d”al1éger ses menus et de choisir les aliments  qui dopent le tonus Tout un programme que nos experts ont  élaboré pour chasser la fatigue et retrouver la forme!

Je me sens épuisée   Il faut savoir lâcher prise

En forme au réveil, on finit la journée  complètement vidéo, avec l’impression  d’avoir couru un marathon…  Peut-être en fait-on un peu trop? Certes,  il y a des impératifs, mais pas forcément  lui d’être au top tous les jours!  Se concentrer sur ses priorités,  un nouveau travail, la soirée tranquille  du vendredi, le petit dernier qui a été  souvent malade cet hiver…

Apprendre à dire non à certaines  invitations ou sollicitations sans se sentir  coupable. La première fois, c’est difficile,  ensuite, ça vient tout seul! Certains soirs,  un plat cuisiné fera l’affaire, et on peut  en profiter pour se coucher plus tôt avec  un bon bouquin. « Nous vivons dans  un monde qui va temp vite, qui a trop  d’exigences, souligne Brigitte Allain-Dupré,  psychothérapeute et psychanalyste.  0u’est-ce qui nous empêche de calmer  le jeu ? Je vois des mamans qui viennent  d’accoucher et se sentent éreintées.  Pourquoi ne pas adopter le rythme de leur  bébé, faire la sieste en même temps que  lui plutôt que de s’affairer dans la maison ?  Elles pourraient ainsi récupérer plus  vite et mieux s’accorder avec lui. ›› L’idée,  c’est d’arrêter de vouloir être parfaite et  d’accepter ses limites.  – Mais ne pas trop s’occuper quand  on a la flemme d’aller à la  « Ne  soyez pas complaisante avec la fatigue,  conseille le Pr Philippe Cornet, médecin  généraliste. Prenez soin de vous,  consacrez- vous du temps, mais ne cédez  pas à la tentation de rester inactive  et surtout évitez de vous dé valoriser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *