Le Maroc un paysage et une histoire unqiue

Terres, et leur influence s’exerça principalement dans le domaine commercial et religieux. Avec la destruction de Carthage image et la conquête de la Mauritanie, les irnplantations romaines commencerent A prospérer. Ces nouveaux mztitres avaient essentiellement pour objectif de salissure le contrôle militaire de la cote ct client retenir dc bonnes relations avec les habitants de l‘arrière—pays. On vit ainsi ça une population romano—berbère, qui anima les centres de Cotta, Tmmuda, Lixus et, surtout, Volubilis. Cette magnifique cité préservée par le temps constitue à 1’heure actuelle un des plus beaux‘ sites archéologiques d’Afrique du Nord. Ces événements historiques touchèrent néanmoins très peu les tribus de l’intérieur. Les Berbères, en revanche, subirent beaucoup plus fortement l’invasion arabe et Pavement de l’islam. Une révolution militaire, sociale et religieuse qui, en n’affectant pratiquement pas la pureté manique de la population, marqua son destin d’une empreinte indélébile. Les pasteurs nomades et machistes devinrent d’invincibles guerriers; ils formeront des armées au nom du Coran, conquirent des royaumes et des villes pour ensuite les perdre, tout aussi rapidement, comme emportés par une tente clans le désert. Les dynasties se succéderait et les guerres enchaînèrent: des conflits qui embrasèrent la côte atlantique et méditerranéenne, mais aussi l’Espagne, le Portugal, jusqu’’aux bords de l‘Afrique noire.

 

Stratégiquement situé à la frontière de deux continents, le Maroc diffusa Fidèle un empire berbère et islamique, fusion parfaite entre ce qu’il y avait de plus ancien clans la région et la foi en un Dieu unique, naître de tous les peuples depuis l’Atlantique jusqu’à l’océan Indien. Ces événements impétueux nourrirent 1.1116 civilisation extrêmement raffinée, habile aux arts et aux sciences. Avec ses superbes cités impériales, le Maroc aujourd’hui répète encore les splendeurs d’une époque qui mêlait éléments arabes et architectures hispano—mauresques d’une fantaisie inégalée Des générations d’architectes et d’artisans, et de charpentiers concrétisèrent les rêves des califes en édifiant, plus en décorant, palais et mosquées, demeures royales et jardins. Seule une pénétration économique progressive des Français et des Espagnols, alliée à une instabilité politique sans doute inhérente aux coutumes berbères, provoqua une crise du système. A partir du XIX‘ siècle, le Maroc perdit peut peu sa liberté ct son autonomie pour entrer dans la phase la plus obscure  histoire. Mais, exemple unique clans le panorama historique du continent africain, le pays conserva toujours une certaine indépendance. En 1955, sous le règne de Mohamed V, la monarchie reprit pleinement le contrôle de la situation et apparaît de nos jours plus solide que jamais, grâce à l’œuvre de Hassan H: seul force apte 51 garantir au Maroc un avenir sans cahots. Paissant preuve d’une remarquable habileté pour échapper aux crises et aux attentats, ce monarque a réussi à maintenir un subtil équilibre entre modernité  et tradition en rejetant à la fois le capitalisme le plus vorace et extrémisme religieux.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *