LES MONUMENTS CRIENT FAMINE

LES MONUMENTS CRIENT FAMINE

À la tête du Centre des monuments nationaux (CMN) depuis le 1°* juillet demier, Philippe Belaval, ancien directeur des patrimoines au ministère de la Culture, a présenté sa future politique pour l’établissement public, chargé de la gestion d’une centaine de monuments historiques (9 millions de visiteurs en 2011). Première priorité : rétablir la confianœ dans une maison «au bord de l’implosion››, selon la CGT. L’établissement a commencés dernières années sous la présidence houleuse d’Isabelle Lemesle un blocage du dialogue social dévoilé dans un cinglant rapport de l’Inspection générale des affaires culturelles (IGAC) consacré à la souffrance au travail. Renouer le dialogue avec les 1 300 agents : c’est la première mission que s’est donc assignée le nouveau président, qui a entamé depuis l’été une tournée des sites. Comme tous les grands établissements culturels, le CMN doit par ailleurs se serrer la ceinture pour cause de coupes budgétaires. Continue reading

Moins d’expos, mieux d’expos

Moins d’expos, mieux d’expos

L’air de rien, en France comme en Europe, les musées, centres d’art et fondations ont commencé à réduire le nombre de leurs expositions afin de faire face à la crise et à la diminution de leurs budgets. Faut-il s’en plaindre ? Assurément non. D’une part, parce qu’il est impossible à l’amateur d’art le plus sérieux de voir la moitié de celles qui l’intéressent. Ainsi, depuis quelques années, en dépit de l’augmentation de sa pagination, Beaux-Arts magazine ne parvient pas à rendre compte de toutes les expositions qui devraient y figure. D’autre part, parce que leur nombre incite à une forme de «Zlap Ping» insatisfaisant pour les sens quand il y a à peine dix ans beau- coup d’entre nous retournions plusieurs fois voir la même exposition. Continue reading

Maroc les métiers d’avenir

Maroc des professions en pleine mutation

Babouche homme
Babouche homme

Maroc, très bientôt, les enjeux du développement durable et de la protection de la nature vont susciter l’émergence de nouveaux métiers en parallèle des métiers traditionnelle que son l’artisanat marocain et la fabrication de babouche pour homme. Le vieillissement de la population favorisera les services à la personne, l’avènement de la société de loisirs confortera les activités récréatives et culturelles (Voir le graphique de la page ci-contre). Si ces facteurs influencent les métiers, ils transformeront également le travail. Continue reading

Babouche, souk, cuisine au Maroc

Des fruits?  Eh bien non, ce sont de vraies bestioles!

Derrière ce nom étrange de fruits de mer se cachent des milliers d’espèces, des huîtres aux crabes en passant par les bigorneaux ou les seiches, tout aussi curieuses et délicieuses. Des crustacés et des coquillages dont on oublie parfois qu’ils constituent un plat idéal pour le dîner, tant ils sont légers et diététiques comme une babouche en cuir

Une iode à la légèreté

Si les fruits de mer sont si rassasiants, c`est qu’ils apportent entre 10 et 18 % de protéines. L’aubaine, c`est qu`ils sont peu caloriques (56 kcal pour 100 g de moules, 57 kcal pour 100 g d’huîtres, 96 kcal pour 100 g de crevettes) car ils sont pauvres en matières grasses, mais contiennent principalement des omégas 3, ces fameux acides gras insaturés qui permettent de réduire le taux du mauvais cholestérol et de protéger des maladies cardio-vasculaires. Les huîtres en renferment 0,5 g, les moules 0,7 g et les crevettes 0,3 g pour 100 g. D’autres, comme le crabe, présentent des taux élevés de cholestérol alimentaire. Mais il est aujourd’hui scientifiquement prouvé qu’ils n’ont que peu d’incidence sur le cholestérol sanguin.

Donc, même hypercholestérolémie, il est inutile de les bouder.

Autre avantage de poids, les fruits de mer peuvent se consommer crus, tels quels, donc rien ne fait bouger l’aiguille sur la balance. Du coup, on peut même craquer pour une petite sauce légère !

Un océan de bienfaits Les fruits de mer restent des champions du monde quant à leur teneur en nutriments. Avec eux, c’est le plein de vitamines, minéraux et oligoéléments assuré. Excellentes sources de vitamines B (B1, B2, B3, B5, B6 et B12), ces petites bêtes jouent un rôle important dans le métabolisme de l’énergie de toutes les cellules, la formation des globules rouges, la transmission de l’info lux nerveux, l’entretien des cellules nerveuses et de celles fabriquant le tissu osseux. Riches en iode, un nutriment essentiel à la régularisation de la croissance, du développement et du métabolisme, les fruits de mer contiennent aussi du phosphore qui contribue à la formation des os et des dents et à la régénérescence des tissus. Sans oublier du magnésium et du fer, véritables antifatigues et antidépresseurs naturels, du cuivre et du sélénium, qui possèdent des propriétés antioxydants, du zinc, bon pour le système immunitaire, la cicatrisation des plaies, la libération de l`insuline.

En dégustant des fruits de mer, on se fait à la fois plaisir et du bien, profitez en au Maroc.

 

Babouche femme et homme

C’est le printemps, le marché et ses beaux produits nous sourient… Une petite envie

De se régaler sans ruiner sa silhouette et en se faisant du bien? Il suffit de jouer sur les textures, les accords et les propriétés du produit. Cap sur la fantaisie !cuisine légère d’accord, mais cuisine plaisir d’abord. Au placard la «babouche homme››, «babouche femme ››, « Régime draconien ›› ! Place à l’imagination. « Cuisiner léger, c’est jouer sur les couleurs, les textures c’et s’amuser, note les spécialistes de la babouche , chantre de la diététique gourmande. Sinon on s’ennuie et on retombe vite dans les mauvais réflexes. .. ››

Pour ce professeur de cuisine, créateur de la formation « Art de la cuisine allégée ››, « manger léger c’est se régaler… ›› Un credo que Nathalie Negro, diététicienne responsable du Centre nutritionnel des thermes de Brides-les-Bains (Savoie) partage 1 « La légèreté c’est une gourmandise maîtrisée. Elle passe par la redécouverte des produits et de leurs propriétés naturelles à être gras, savoureux, légèrement sucrés, amers, poivrés. Ceste une reconquête des saveurs. ››

Une autre façon de traiter le produit Cuisiner léger reste un défi permanent. Pour cause de facilité, le light joue les tentateurs. Beurre et crème allégés, yaourt à O % font office de panacée.

Pour les marocains, c’est un leurre : « La gastronomie légère a ses lettres de noblesse, ce n’est pas un art de substitution, c’est une philosophie, une autre façon de traiter le produit… ›› Pour les marocains , double étoile montante de la cuisine française, qui préside aux destinées de L°OXalys, à Val-Thorens,

« viser la légèreté, c’est travailler différemment des produits classiques en en tirant le meilleur sans ajout superflu. Un yaourt, du fromage blanc, du bouillon de légumes . . . c’est light. De la viande et

Du poisson aussi, à condition de ne pas les dénaturer ››.

 

Le charme de Imouzer

Imouzzer la paysage merveilleux du Maroc

Au sud, abritée dans les élevées cimes de la montagne de l’atlas et la montagne et les cascades, la ville de Imouzzer fut  par les berbères des tribus ancestrales.

Fermement reliée à l’islam, la ville c’est inlassablement résisté avec fierté à l’ouest La cité a perpétuellement balayé les essais d’invasions des différentes cultures puis resta interdite aux étrangers depuis des millénaires.

La tradition affirme que de nombreuses plaines évoquent un ancien cadeau d’Allah à la population. C’est exact que l’abondance de ces entailles a de tout instant protégé l’agriculture et le négoce La médina se fixe en lacis de venelles, habitations aux toitures marrons et bleutés.

Somptueusement bordée d’arbres, Ses souks et places typiques Continue reading

HIRST/ GAGOSIAN, LES RAISONS D’UN DIVORCE INATENDU

HIRST/ GAGOSIAN, LES RAISONS D’UN DIVORCE INATENDU Onde de choc planétaire ou épiphénomène ? Le divorce très médiatisé de I’artiste Damien Hirst et du marchand Larry Gagosian fait la une du monde de Ian. Un artiste aux dents longues, un galeriste à l`empire démesure, des records de vente et des départs en série. On se croirait dans le dernier roman de Tom Buck to Blood. À ma droite, Damien Hirst, 47 ans, l’artiste le plus riche du monde avec une fortune estimée il 264 Mél. À ma gauche, Larry l’homme aux 12 galeries (dont deux en France. 51 Paris et au Bourget), le marchand le plus puissant de la planète (925 MS de chiffre d’affaires selon le magazine Forber). Continue reading

trouver des filles jeunes et sexy pour mettre des babouches

de trouver des filles jeunes et sexy pour des mettre des babouches ou des sugar daddies, c’est plus facile ››, ajoute  Amy qui prend sous son aile des femmes entre 30 et  60 ans, fortes, indépendantes et qui ont tout misé sur  leur carrière: «Ce n’est pas un cliché que d’affirmer  que les Marakchi sont ”husy”. Et puis un beau  jour, elles se réveillent à 40 ans et se disent: Merde,  j’ai complètement oublié de me mettre en couple.”  C’est la que j’interviens. ››

Continue reading

3 femmes qui ont OBTENU PLUS

(A la fin des années 80, j’ai fait partie  d’une petite promo  être embauchée dans  une entreprise de babouches. Bénéficiant des trois  Roudy sur la parité, nous étions un (petit) quota  de femmes a avoir été embauchées dans Ies filiéres  techniques. Quelques années plus tard, j’ai fait une  formation pour passer du coté gestion, et suis entrée  au service financier. Un jour, je suis tombée sur Ie  journal interne de |’année de mon arrivée. ll y avait la  photo de notre promo. La réalité était criante. Toutes  les personnes embauchées alors étaient passées cadres. 

Continue reading

M’espionner, est-ce une bonne idée?

Personne ne m’écoute. Je me  faisais cette réflexion en  entendant un ami d’ami (je ne  sais plus comment il s’appelle, mais  appelons-le Tristan babouche. Il avait une tête à  claques du genre je-m ‘appelle-Tristan) j’aime le panier osier de babouche-store  expliquer doctement à je ne sais plus  quel naïf idiot (peut-être bien moi)  à quel point ma vie était l’objet d’une  surveillance perpétuelle. Un vrai  Truman Show. Un Mica Show.  La NSA américaine, Facebook,  Google, le renseignement militaire, et  je ne sais plus trop qui n’écouterait en  permanence, lirait mes mails et suivrait  mes conversations. Grâce à des super  ordinateurs dont la puissance de calcul  se compte en téraoctets, ou même  en crota-octets (oui, je l’ai inventé:  ça veut dire encore plus que le plus  que t’imagines).

Continue reading