Royaume du Maroc

Royaume du Maroc – Piété, charme et magie

Royaume du Maroc

La Royaume du Maroc, Les Marocains ne s’arrêtent pas dans la rue pour interrompre les tâches quotidiennes et prier mais de nombreux hommes portent sur le front un léger hématome, démontrant qu’ils se prosternent souvent devant Allah. Parallèlement, ils croient aux démons et au mauvais œil, soit une malédiction prononcée par une personne jalouse et dont ils sont protégés par la main de Fatima.
La première expression qu’un étranger entend une fois arrivé au Royaume du Maroc est Inch Allah (prononcé intsch alla). Ce terme finissant toutes les affirmations ou confirmations témoigne d’une foi profonde des musulmans qui croient que toute action humaine dépend de la volonté dlAllah. La traduction littérale du terme, si Dieu le veut, ne reflète pas tout son sens. On le comprend nettement mieux dans la situation type suivante, où une Marocaine prenant rendez-vous avec une amie utilise l’expression Inch Allah à la fin de la conversation pour l’assurer quelle viendra à l’heure. Ainsi, elle promet de faire de son mieux pour se présenter au rendez-vous mais ajoute que c’est à Allah de décider si au moment donné elle sera encore en vie ou non.

La religion qui régne au Royaume du Maroc

L’islam sunnite, est légitimée par la constitution du pays. Les sunnites se considèrent comme des musulmans de plein droit (en arabe sunna signifie la tradition). Les questions de la foi sont traitées par les savants musulmans, appelés alems qui sont les fonctionnaires religieux et laïques de base. Us interprètent à la lumière du Coran, livre sacré des musulmans, toutes les questions, quelles soient d’ordre familial ou national.
Tout musulman doit observer les cinq règles de l’islam, appelées piliers, à savoir, la profession de foi (il n’y a d’autre dieu que Dieu etMouhammad est le Messager de Dieu), la prière récitée cinq fois par jour le visage tourné vers la Mecque (lieu saint des musulmans), le respect du jeûne saint (Ramadan), l’aumône et le pèlerinage à la Mecque.
Pour les Marocains, la foi est une question individuelle, un espace sacré de chaque être humain. C’est pourquoi ils veillent à ne pas laisser entrer les infidèles dans les mosquées ou marabouts (mausolées des saints).
La plus importante fête musulmane est la Grande Fête (Aid el Kebir), autrement appelée Fête du Sacrifice (Aid el Adha). Elle commence 70 jours après la fin du Ramadan et dure trois jours. Les musulmans sacrifient alors un agneau pour commémorer la soumission dAbraham qui devait sacrifier son fils, Isaac, pour prouver sa foi. Le premier jour, les hommes se rassemblent sur la grande place des villages et villes pour célébrer ensemble la cérémonie. C’est l’imam qui effectue la coupe symbolique de la gorge de l’animal. Ensuite, les hommes complètent le rite chez eux sans oublier que tuer l’agneau incombe au père qui est à la tête de la famille. La viande est préparée selon diverses recettes mais la tradition veut qu’une partie du plat soit toujours offerte à des pauvres en tant qu’aumône musulmane.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *