Sombres splendeurs caravagesques

Travelling sur Robert Barry 

La galerie Yvon Lambert présente les films réalisés par l’un des pionniers de |’art conceptuel. Un travail occulté voire oublié. Et pourtant exceptionnel.    

Voilà plus de quarante ans qu’ils se connaissent et travaillent ensemble. Fidèle depuis 1969, Won Lambert est ainsi le plus ancien marchand de ce monument historique qu’est Robert Barry : l’un des quatre piliers de l’art conceptuel qui, dès les années 1960, fit de l’art

Una cosa mentale, aux côtés de ses compères Lawrence Wemer, Joseph Kosuth et On Kawara. Il fallait sans doute cette amitié et cette foi pour proposer une exposition aussi riche qu’inattendue : après avoir consacré plus d’une vingtaine d’expositions à Barriç la galerie parisienne a pris le parti radical de ne montrer que ses «images››, films 16 mm, vidéos ou projections de diapositives. Quarante ans d’un travail complètement occulté : nombre des pièces dévoilées ici n’ont été projetées que une ou deux fois. Certes, dans les plus grands musées, du Moma au Whitney Mais peu en ont gardé la mémoire. Voilà donc un accrochage muséal qui, d`écrans plasmas en vastes projections, démontre une nouvelle fois la radicalité de ce travail. Le langage, que l’artiste a exploré tout au long de sa vie, demeure  au cœur de ces films, rythmés souvent par l’apparition de textes. Mais Barry montre aussi la richesse de son vocabulaire : carré rouge palpitant de Red Seconde, musique de Cole Porter jouée au piano par son ami tout aussi conceptuel William Anastasia dans Love Songs, scènes de rue emportées par le récit à la radio de la guerre au Vietnam dans Art Dr War…

«Robert nous raconte souvent qu’une fois ces films réalisés, plus personne ne lui en a parlé, témoigne Olivier Bellot, directeur de la galerie Lambert. Cela reste difficile de comprendre pourquoi  ces œuvres ont été si peu désirées, mais nous  espérons bien qu’elles entreront dans de  grandes collections muséales, notamment les  pièces historiques, qui sont irremplaçables»  Pour prolonger la découverte, le Consortium  de Dijon consacrera en avril deux grandes  salles à  Pour rappeler un peu plus la réa-  lité bel et bien matérielle de l’inventeur de Part  télépathique.

Quand le plus grand des Émirats attire la crème des marchands…     

Véritable plateforme artistique, la foire d’art moderne et contemporain d’Abu Dhabi s’est tenue du 7 au 10 novembre, dans le quartier culturel de Saadia, rassemblant une quarantaine d’exposants internationaux, dont les géants Gagosian et Hauser &Wirlh. Quelques Parisiens ont participé à l’aventure, à lins larde  la @l’Erie Jérôme de Noir mont et de la galerie Kamel Menouar avec l’installation Chairs for Abu Dhabi (2012)  de Tanashi Kawamata, tour conique de 6 mètres de haut aux parois entièrement constituées de chaises,        fauteuils, sofas, bancs et tabourets  collectés dans des centres Emmaüs  et empilés (en place jusqu’au 6 janvier).  La galerie G.-R & Valois a cédé une importante œuvre de Jacques Ville gelé au Guggenheim Abu Dhabi, dont |’ouverture est attendue en 2013, et vendu une grande toile du Britannique Keithïyson [ci-contre].Avec de plus en plus de visiteurs et de collectionneurs locaux.ae    

Sombres splendeurs caravagesques     

Succès confirme pour le salon international de la peinture ancienne «Paris Tableau» dont la deuxième édítior s’est déroulée du 7 au 12 novembre au Palais de la Bourse, attirant plus de 6000 visiteurs. On pouvait  y admirer cette année nombre de toiles  caravagesques, dont un Concert  à trois figure de Nicola sioumier  et les Pèlerins d’Emmaüs de filippo  Virtale, vendus par la galerie parisienne  Jacques Lee genhoek, ainsi qu’un Saint  Jean Baptiste dans le désert inédit  de Nicolas Régnier , présenté par la galerie romaine Megan  et longuement admiré par les  musées français. Les tableaux à figure (portraits, scènes de genre ou mythologiques et paysages animés de personnages) ont d’avantage fait recette que les natures mortes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *