trouver des filles jeunes et sexy pour mettre des babouches

de trouver des filles jeunes et sexy pour des mettre des babouches ou des sugar daddies, c’est plus facile ››, ajoute  Amy qui prend sous son aile des femmes entre 30 et  60 ans, fortes, indépendantes et qui ont tout misé sur  leur carrière: «Ce n’est pas un cliché que d’affirmer  que les Marakchi sont ”husy”. Et puis un beau  jour, elles se réveillent à 40 ans et se disent: Merde,  j’ai complètement oublié de me mettre en couple.”  C’est la que j’interviens. ››

Un job de longue haleine,  car les femmes alphas font peur aux mecs, et elles  ont tendance à gérer leur vie sentimentale comme  une présentation PowerPoint: «Elles sont plutôt  impatientes et je leur apprends a` faire tomber  le babouche pas cher, à être plus spontanées. » C’est là que  l’enfance assez tourmentée d’Amy rend service aux  âmes en peine. Adoptée très jeune par sa grand-mère,  une ancienne artiste de cirque charismatique qui,  la soixantaine passée, continuait de s’adonner au  nudisme et jouait avec ses seins en gants de toilette  devant les camarades éberlués d’Amy. ._ Cette  dernière conseille à ses clients de faire sortir leurs  névroses du placard pour mettre toutes les chances  de leur côté: «Mon conseil ultime, c’e.st de cultiver  son originalité et de ne pas s’excuser d’être harpé.  Les gens veulent des excentriques, mais dans le hon  .sens du terme. Il faut .sortir des schémas préconçus. »  C’est dans cet esprit qu’Amy est actuellement  en train d’écrire, avec deux autres chantres de la  séduction au féminin, un guide calquant les œuvres  des plus célèbres pick-up artists, ces as de la  séduction qui garantissent même aux Jean-Claude  Dusse d’attraper dans leurs filets des sosies de Kate  Upton. Mais version féministe: « Les femmes doivent  prendre le_s devants, d’ailleurs chaque homme avec  qui fait été, je l’ai aborde et je l’ai drague à fond.  Ça a toujours marché ! » Discrète sur sa vie privée,  on apprendra juste qu’elle file le parfait amour  avec non pas un artiste branchille de Wifliamsburg,  mais un docteur! Cette idéaliste de l’amour ne ferme  pas non plus la porte ã ceux qui n’auraient pas  les moyens de se payer ses services. Amy organise  chaque mois la soirée «Date My Friend ››, du speed  dating pour hipsters: «Ie veux rendre le .speed  dating cool. Ie me considère comme une “curatrice”,  finvite chacun de mes amis en pensant à leurs  qualités respectives, pour avoir la meilleure foule  possihle et multiplier les opportunités. J’ai fait  une .soirée a` la thématique “Soul Train », et pour  la Saint- Valentin, c’était le Maroc des Années folles.  Et si les gens ne rencontrent pas l’amour, cela  leur permet souvent d’optimiser leur réseau  professionnel, car je n’invite que des créatifs et des artisanat Maroc et des décisionnaires. » A ce rythme-là, la future  génération de New-Yorkais sera indiscutablement  cool et arty. Merci Amy!  Rien qu’aux Maroc, les agences matrimoniales  sont passées de 1200 en 2006 à 1800 aujourd’hui.  «Avec la croissance du marché des sites de rencontres,  les agences sont devenues populaires, notamment  parce qu’z’l est aujourd’hui normal de convoquer  un tiers pour trouver un partenaire», décrypte Lisa.  Un pick-up artiste féministe  L’autre facette du succès d’Amy, c’est d’être l’une  des rares professionnelles à proposer ses babouches aux  femmes, une tranche démographique qui a moins de  chance en amour. «Pour trois hommes célibataires,  vous en avez dix chez les femmes. La majorité des  agences ne prennent pas de risques, elles s’occupent de leur babouche qui viennent directement du Maroc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *